Flashcards dictionnaire du vocabulaire de la galette et de la fête des rois et des reines

C’est de saison, limite un peu tard, voici les flashcards, mots-images, pour travailler le vocabulaire de la galette et de la fête des rois et des reines.

flashcards-trois-ecritures-galette-et-fe%cc%82te-des-rois

Cela fait relativement peu de mots, si vous avez des idées / des besoins, je suis preneur :

  • couronne
  • fève
  • galette
  • part
  • reine
  • roi

Le fichier est disponible ci-dessous ; à imprimer, découper et plastifier :

Pour des infos supplémentaires sur les flashcards, je vous invite (comme d’habitude) à aller consulter mon article sur le vocabulaire de la cuisine ; je m’y étends un peu sur le sujet. Il faudrait que je fasse un article dédié. Un jour peut-être ! J’ai aussi vu une super idée chez une collègue aujourd’hui (coucou Manu !), on en reparle très vite.

Publicités

Valoriser les élèves – Le mur des bravos

Cette année, sur mon remplacement de première période, j’ai essayé un nouveau dispositif pour valoriser les élèves : le mur des bravos. Dans le principe c’est relativement simple, un coin du couloir est réservé pour afficher des photos des élèves en situation de réussite (avec description de la réussite associée) sous une pancarte Bravo ! avec coupe et médaille.

le-mur-des-bravos

J’ai fait le choix d’un affichage dans le couloir car si on (les enseignants) pratique tous la valorisation auprès de nos élèves à l’oral, la présence physique de ces photos dans le couloir permet à certains élèves de se valoriser auprès de leurs parents en les trainant au mur des bravos « viens voir » et à certains parents d’avoir la réponse à la fameuse question « qu’est-ce que tu as fait à l’école aujourd’hui ? » et de voir leur enfant en situation de réussite. Je trouve que c’est une bonne façon d’amener le positif de l’école à la maison. Dans le principe, c’est un peu le cahier de suivi… sauf que selon les disponibilités (et l’envie) des parents au retour à la maison, le cahier de suivi ne sera pas forcément ouvert, alors que le couloir de l’école est sous nos yeux. Dans l’idéal, il faudrait faire en doublon pour être sûr que l’info ait été vue.

Je reviens sur la description de la réussite sous l’image dont je parlais en introduction. C’est à mon avis un point important car il permet d’expliciter au parent en quoi cette réussite est remarquable. « J’ai réussi sans erreur. » ne suppose pas la même avancée que « J’ai réussi tout seul. ». Dans un cas on insiste sur l’exactitude du résultat (si je peux me permettre ce genre de phrase pour de la maternelle), dans l’autre on insiste sur l’autonomie.

En dehors de la valorisation vers l’élève (qui voit sa photo), vers les parents (qui voient la photo de leur enfant), j’ai aussi observé des élèves qui, parlant entre eux, se rappelaient de tel élève qui avait fait tel chose. On est donc sur une forme de valorisation entre pairs.

Les programmes 2015 de l’école maternelle nous disent :

L’école maternelle est une école bienveillante (…). Sa mission principale est de donner envie aux enfants d’aller à l’école (…). Elle s’appuie sur un principe fondamental : tous les enfants sont capables d’apprendre et de progresser.

C’est ce dernier point, qui reprend le principe d’éducabilité de Philippe Meirieu, qui a motivé ce mur des bravos : valoriser les réussites, mêmes minimes, pour que les élèves prennent confiance en leur capacité à réussir.

A mon sens on peut quasiment tout valoriser : celui ou celle qui connaît déjà une chanson que l’on n’a pas encore apprise, qui arrive à écrire son prénom, qui aide à ranger, qui dit toujours bonjour en arrivant, qui s’applique (même s’il n’a pas réussi !), qui a réussi un travail sur fiche, un coloriage, une construction, un puzzle, un algorithme, une roulade, celui ou celle qui en aide un autre, qui a réutilisé spontanément un des gestes graphiques vu en classe dans un de ses dessins, qui a expliqué une histoire, qui a réussi à mettre son manteau, etc.

A noter que si la valorisation est probablement plus bénéfique aux élèves en difficulté, ceux qui n’ont pas confiance en leur capacité à réussir et qu’on cherchera donc à valoriser prioritairement, il me semble obligatoire de valoriser aussi les « bons » élèves : eux aussi ont le droit de se sentir mis en avant.

le-mur-des-bravos

Le fichier (au format A4) à découper et plastifier est disponible ici : Je réussis – Le mur des bravos.pdf

 

Fiches d’écriture cursive GS CP – Bonne année

Voici des fiches d’écriture Bonne année pour les élèves de grande section / CP. Je les utilise avec les GS début janvier pour réaliser une affiche avec des bonne année partout, même si pour beaucoup c’est un peu anticipé, pour symboliser le tournant dans les apprentissages qui va s’opérer sur la deuxième partie d’année. Ils aiment se sentir grands. Avec les CP, niveau que je ne connais pas encore, j’imagine que cela va dépendre des enfants et de leur entrée dans l’écriture. Ces fiches pourraient servir en différenciation. Si des collègues de CP passent par là, je veux bien des retours.

cahier-decriture-bonne-annee

J’ai en profité des vacances pour lire (en partie) les documents ressources qui accompagnent les programmes 2015 de l’école maternelle et notamment le document relatif à la forme des lettres.

La plupart du temps, les modèles de lettres cursives sont proposés avec des boucles ou œilletons, ce qui est une erreur. Ces œilletons sont placés aux endroits où le geste change de direction pour certaines lettres (ci-dessous), ce qui explique que ce changement est accentué par une boucle. Or, ceci n’est pas nécessaire, le changement de direction peut être effectué sans cet appendice. Il y a un simple épaississement du trait.

Moi qui avais appris à faire mes b, f, k, o, r, s, v, w et z avec de jolies petites boucles pour changer de direction, j’ai réalisé que je transmettais à mes élèves quelque chose d’erroné. J’ai donc modifié, pour ici, le tracé du b et du o. J’essaierai de reporter dans les autres fiches au plus vite. Ceci dit, je pense qu’il y a bien une boucle dans le geste pour faire le changement de direction, mais que celle-ci n’est pas visible ou plutôt, qu’on ne doit pas chercher à la rendre visible.

Les fiches se présentent sous une forme relativement classique de type « cahier d’écriture » avec un  modèle sur la gauche et des cercles verts qui indiquent l’attaque de la lettre¹. A noter que, le modèle étant à gauche, il faut penser à ajouter un modèle visible pour les gauchers. On s’entraîne d’abord au feutre effaçable sur la fiche dans une pochette plastique. Quand on est prêt, on passe au crayon.

J’ai prévu deux écritures pour bonne : une avec le B en lettre majuscule bâton et l’autre avec le b en cursive. A choisi selon votre projet  : apprentissage de l’écriture du b en cursive, réalisation d’une carte de voeux, réalisation d’une affiche collective pour le couloir…

Fichier modèle écriture cursive
Bonne année – le fichier inclut :

  • Une fiche d’écriture Bonne.
  • Une fiche d’écriture bonne.
  • Une fiche d’écriture année.
cahier-decriture-bonne-annee-annee

Notes :

  1. Dans l’avenir, je vais probablement supprimer les points d’attaque. Beaucoup d’élèves les ignorent, c’est une gène pour ceux qui écrivent large et c’est limitatif pour ceux qui voudraient écrire beaucoup. Il me semble préférable de mener un travail en amont sur l’espace entre les mots et les lettres pour ce type d’exercice.

Élevage de poussins en classe

J’ai retrouvé une vidéo que j’avais faite lorsque nous avions eu un élevage de poussins à l’école. La couvaison et l’attente, l’éclosion de l’oeuf et la croissance du poussin sur les premiers jours avaient été des moments forts pour les élèves de maternelle… et ceux de cycle 2 et 3 qui étaient venus nous rendre visite pour l’occasion. Je la mets ici, si ça peut dépanner un collègue.

Pour les pressés, l’éclosion commence vers 1:00.

Pour ce travail, nous avions utilisé plusieurs axes de travail :

  • Observation de la couveuse : Pourquoi il y fait chaud ? Pourquoi y-a-t-il un système qui bouge les oeufs ? C’est pour imiter la poule qui maintient ses oeufs au chaud et qui retourne ses oeufs pendant la couvaison. Concernant ce dernier point, l’intervenant nous a expliqué que la poule tourne ses oeufs pour éviter que le jaune ne vienne toucher la coquille, ce qui empêche la formation du poussin.
  • Calendrier d’éclosion : Sur le calendrier de la classe nous avions marqué quand nous avions mis les oeufs dans la couveuse et chaque jour un petit groupe d’enfant allait vérifier si les oeufs étaient éclos. Nous comptions ensuite le nombre de jours passés. Ce travail ritualisé permettait aux élèves de prendre conscience de la durée de la couvaison.
  • Observation du poussin pendant les premiers jours : Le poussin change très rapidement, c’est l’occasion d’aborder la notion de croissance et le fait de grandir.
  • Vocabulaire spécifique : Constitution d’affiches et autres supports pour travailler le vocabulaire spécifique de la poule, de l’oeuf, du poussin et de la couvaison.

Une piste que nous n’avons pas explorée mais qui pourrait se révéler intéressante serait d’ajouter quelques oeufs du commerce, il n’y avait pas de coq dans le poulailler, et de marquer ces oeufs pour voir si il y a éclosion ou non.

A télécharger :

Plus d’infos dans ma séquence : Explorer le vivant – Elevage de poussins – Séquence.pdf

La fichier de la vidéo est disponible : Explorer le vivant – Elevage de poussins en maternelle.mov

A l’occasion, je posterais d’autres articles sur le sujet, mais il faut que je reprenne mes documents pour les remettre en phase avec les nouveaux programmes.

A noter que j’ai volontairement laissé les images sans musique, cela enlève un peu de dynamique aux images mais cela permet de pouvoir commenter la vidéo lors d’une diffusion en classe.

Flashcards dictionnaire du vocabulaire de la musique

Pour faire suite à mon article précédent sur l’écoute musicale, voici les flashcards, cartes-images, que j’utiliser pour travailler le vocabulaire de la musique avec mes élèves. L’idée est d’associer l’objet que l’on a vu, entendu ou manipulé, le mot et l’image… et inversement.

img_20161101_144825

Mise à jour du 18.12.16 : Je me suis aperçu qu’il manquait les traits grisés pour faciliter la découpe avant plastification ; j’en ai profité pour ajouter le gong et le cor, ce dernier pouvant servir lors d’un travail sur Pierre et le loup de Prokofiev.

Pour des infos supplémentaires sur les flashcards, je vous invite à aller consulter mon article sur le vocabulaire de la cuisine ; je m’y étends un peu sur le sujet. Les fichiers sont disponibles ci-dessous ; à imprimer, découper et plastifier :

J’ai inclus les instruments suivants :

  • Instruments à cordes :
    • banjo
    • basse
    • contrebasse
    • guitare
    • guitare électrique
    • harpe
    • piano
    • ukulélé
    • violon
    • violoncelle
  • Instruments à percussion :
    • bâton de pluie
    • batterie
    • bloc à deux tons
    • claves
    • crécelle
    • cymbales
    • darbouka
    • gong
    • guiro
    • maracas
    • métallophone
    • tambour
    • tambourin
    • triangle
    • xylophone
    • wood-block
  • Instruments à vent :
    • accordéon
    • basson
    • clarinette
    • cor
    • flûte à bec
    • flûte à piston
    • flûte traversière
    • harmonica
    • trompette
    • saxophone

Comme d’habitude, je suis preneur de vos remarques, erreurs d’orthographes, retours d’expériences, instruments manquants qui vous paraissent important, etc.

Jeu du sapin

Après le jeu du serpent, voici encore un jeu pour jouer avec un dé et des jetons, cette fois dans une thématique Noël : le jeu du sapin.

img_20161125_124601

Règle du jeu : Chaque élève reçoit un sapin. On lance le dé à tour de rôle et il faut poser sur le sapin le nombre de jetons « boules » indiqué par le dé. Le premier qui a fini de décorer son sapin a gagné.

Dans le fichier vous trouverez des plateaux à 12 et 20 cases (la photo ci-dessus était une première version). Les jetons à utiliser doivent faire environ 2 cm de diamètre. Le fichier est disponible ici : Jeu du sapin – plateaux 12 20.pdf

Evolutions possibles : 

  • Travailler l’association écriture chiffrée / quantité en utilisant un dé à chiffres.
  • Travailler les structures additives en utilisant deux dés à 3.
  • Travailler les comparaisons, en proposant aux élèves de jouer à deux par sapin : chaque joueur a sa couleur de jeton, on joue à tour de rôle et, quand le sapin est complété, on compare les deux collections pour savoir qui en a le plus. La comparaison peut se faire par dénombrement-comparaison ou par alignement des jetons puis comparaison terme à terme « il y en a plus parce que c’est plus long ».
  • Travailler en soustraction pour enlever les décoration du sapin. « J’en enlève 2, combien il va en rester ? ». Dans ce cas, je conseille de travailler plutôt avec le plateau de 12, même avec des GS.

Jeu du serpent en GS

Le jeu du serpent proposé par Vers les maths* MS permet de travailler les constellations du dé et la construction du nombre quantité ; la version proposée dans le livre MS ne comprends que 12 jetons, ce qui me semblait un peu juste pour travailler avec des GS (double niveau oblige). Du coup, voici une version du jeu du serpent avec 20 emplacements pour les jetons.

serpent

Règle du jeu : Chaque élève reçoit un serpent. On lance le dé à tour de rôle et il faut poser sur le serpent le nombre de jetons indiqué par le dé. Le premier qui remplit son serpent a gagné.

Le fichier est disponible ici : Jeu du serpent – plateau 20.pdf

Evolutions possibles : 

  • Travailler l’association écriture chiffrée / quantité en utilisant un dé à chiffres.
  • Travailler les structures additives en utilisant deux dés à 3.
  • Travailler les comparaisons, en proposant aux élèves de jouer à deux par serpent : chaque joueur a sa couleur de jeton, on joue à tour de rôle et, quand le serpent est complété, on compare les deux collections pour savoir qui en a le plus. La comparaison peut se faire par dénombrement-comparaison ou par alignement des jetons puis comparaison terme à terme « il y en a plus parce que c’est plus long ».

* Si vous ne l’avez jamais fait, je vous conseille de jeter un oeil aux livres des éditions Accès. Il y a beaucoup de choses à prendre tel que ou à adapter, des idées à piocher. Bref, de quoi gagner pas mal de temps sur ses préparations en maths.