Archives du mot-clé allégorie

Histoire de l’art – Auguste Bartholdi – La Statue de la Liberté

Le hasard fait qu’avant les vacances je travaillais sur la Statue de la Liberté – la Liberté éclairant le monde – avec mes élèves. Nous n’avions pas terminé ce travail par manque de temps et il risque de prendre une autre dimension à la rentrée avec l’hommage à Samuel Patty. Après la Marianne de Shepard Fairey réalisée suite aux attentats de 2015 que nous avions traitée quelques semaines avant, les coïncidences sont tristement là. Evidemment que le thème n’est pas ici vraiment la liberté d’expression mais j’aime beaucoup cette idée de la Liberté qui nous éclaire. Voici donc quelques ressources, fiche artiste et fiche d’histoire de l’art pour travailler sur cette oeuvre monumentale de Bartholdi.

Je l’ai déjà dit la dernière fois mais je pense, et d’autant plus aujourd’hui, que la transmission de la culture et des arts en général est vraiment quelque chose qui peut faire une différence. Et pourtant, ce n’est pas forcément facile… Cette année par exemple avec mes élèves, je bute un peu sur le « je n’ai pas trop aimé, car je n’ai pas trop compris » qui est survenu plusieurs fois depuis le début de l’année scolaire. Comme si c’était parfois trop loin d’eux, pour qu’ils puissent comprendre et apprécier une oeuvre. Mais à force de, les « j’ai bien aimé parce que j’aime l’art » se multiplient. Comme quoi on peut passer de tout l’un à tout l’autre.

Ci-dessous les fiches pour traiter cette oeuvre en classe :

A noter que c’est une oeuvre que je traite en général en séquence avec La Liberté guidant le peuple de Delacroix, La Guerre du Douanier Rousseau et la Marianne de Shepard Fairey. Cette séquence permet de travailler la notion de symbolique et d’allégorie (et donc comprendre qu’il y a ce qu’on voit et ce que l’artiste a voulu dire).

Voici les vidéos que j’ai sélectionnées :

Vidéo d’introduction avec une base historique interessante pour situer la construction de la statue dans son contexte.
Vidéo généraliste assez synthétique mais malheureusement d’assez mauvaise qualité d’image.
Une vidéo de format plus moderne « youtube » familier aux élèves. L’intro permet d’aborder notamment le concept de pop culture (la Statue étant tellement connue qu’elle permet d’identifier immédiatement un film qui se passerait à New-York). Beaucoup de détails, on voit notamment la construction avec les plaques martelées pour leur donner forme. Un peu longue, il faudra la diffuser en plusieurs fois.

Histoire de l’art – Shepard Fairey – Liberté, égalité, fraternité

Voici quelques ressources, fiche artiste et fiche d’histoire de l’art pour travailler autour de la Marianne, Liberté, égalité, Fraternité de Shepard Fairey alias OBEY. C’est la deuxième année que j’ai l’occasion de travailler autour de cette oeuvre, qui permet dans une certaine mesure un lien avec l’enseignement moral et civique, et c’est toujours un petit succès avec les élèves. La démesure de cette fresque (plus de 25 mètres de haut) réalisée suite aux attentats de 2015, l’engagement de l’artiste et l’univers street art leur parlent vraiment.

Je crois l’avoir déjà dit ici mais je pense que la transmission de la culture et des arts en général devrait avoir une plus grande place dans nos programmes (avec le sport, les sciences et l’histoire / géographie). Je m’emballe et je crois que je suis en train de redéfinir le concept de fondamental -pardon les fondamentaux- dont on nous parle si souvent. En résumé, disons que j’aime assez la citation de Voltaire « Le superflu, chose très nécessaire ». J’essaie donc, à mon petit niveau, de transmettre aux élèves que je croise un peu de ce superflu si indispensable. Quel rapport avec l’oeuvre que je vous propose aujourd’hui ? Le travail d’un artiste engagé, qui plus est contemporain, tel que Shepard Fairey ou Liu Bolin sera plus proche du vécu des élèves et donc probablement plus accessible qu’une oeuvre plus ancienne même si celle-ci pourrait être considérée comme de portée plus ample d’un seul point de vue historique. Une porte d’entrée en quelque sorte.

Ci-dessous les fiches pour traiter cette oeuvre en classe :

A noter que c’est une oeuvre que je traite en général en séquence avec La Liberté guidant le peuple de Delacroix, La Guerre du Douanier Rousseau et La statue de la Liberté de Bartholdi. Cette séquence permet de travailler la notion de symbolique et d’allégorie (et donc comprendre qu’il y a ce qu’on voit et ce que l’artiste a voulu dire). J’essaie de vous mettre ça en ligne prochainement !

Voici les vidéos que j’ai sélectionnées : quelques vidéos d’introduction à l’artiste et à son oeuvre, une vidéo le mettant en scène en train de peindre, et un accéléré du travail sur une fresque réalisée lors du Street Art Fest Grenoble… Mes élèves ayant souvent eu l’occasion de passer devant, c’est une façon supplémentaire de rapprocher cet artiste majeur du street art de leur quotidien.

Cette vidéo d’introduction montre déjà la réalisation de la fresque qui nous intéresse. Il y est aussi évoqué l’engagement de Shepard Fairey pour l’environnement. A noter que l’introduction par Télé Matin est un peu longue avant le début du reportage à proprement parler.
Cette vidéo est proche de la précédente mais avec un versant intéressant en lien avec notre politique française puisqu’on y voit la Marianne de Fairey à l’Elysée. On y voit aussi Shepard Fairey expliquer sa démarche (ça permet aussi de faire un peu d’anglais).
On peut voir ici la technique utilisée, pochoirs et chariots élévateurs.
De façon similaire à la vidéo précédente mais le rythme est ici un peu plus soutenu, ce qui permet de comprendre la technique sur un temps plus court. Personnellement je montre les deux vidéos en zappant un peu dans la première.

En général j’essaie d’utiliser des images libres de droits mais cela s’est avéré quasi impossible dans ce cas et comme je ne suis évidemment pas propriétaire des droits d’utilisation pour toutes ces images, il s’agit d’en faire une utilisation limitée au cadre de la classe. Si des ayants droits passent par là et souhaitent que je retire ces fichiers, n’hésitez pas à m’envoyer un mail.