Archives pour la catégorie Non classé

Flashcards dictionnaire du vocabulaire du Moyen Âge

Pour travailler le Moyen Âge avec des élèves de maternelle ou cycle 2, voici un imagier autour de ce thème.

moyen-a%cc%82ge-flashcards

Cela fait relativement peu de mots, d’autant qu’il y a quelques doublons avec le vocabulaire de la galette, si vous avez des idées / des besoins, je suis preneur :

  • bouclier
  • casque
  • catapulte
  • château
  • chevalier
  • couronne
  • destrier
  • donjon
  • épée
  • reine
  • roi
  • soldat
  • tour

Les fichiers sont disponibles ci-dessous ; à imprimer, découper et plastifier :

Pour des infos supplémentaires sur les flashcards, je vous invite (comme d’habitude) à aller consulter mon article sur le vocabulaire de la cuisine ; je m’y étends un peu sur le sujet. Et, comme d’habitude, il faudrait vraiment que je fasse un article dédié.

Publicités

Etiquettes portemanteau en lettres découpées dans les journaux et prospectus

Voilà un travail qui va en général de pair avec la rentrée : les étiquettes portemanteau. Pour cette version, on part à la recherche des lettres de son prénom dans des journaux, des magazines, des publicités, des tracts, on découpe, on colle, on décore. Le découpage / collage mène à mêler différentes graphies, ce qui donne un côté lettre anonyme (paradoxal pour une étiquette prénom) qui me plaît bien.

etiquette-porte-manteau-journeaux-et-prospectus

C’est un travail que j’avais déjà mené avec succès en cycle 1 (moyenne et grande section) mais que j’ai eu l’occasion de tester en cycle 2 cette semaine avec une classe qui n’avait pas encore fait de travail similaire. Personnaliser son portemanteau c’est s’approprier l’espace école pour en faire un espace personnel donc faire un pas vers les apprentissages : ça me paraît essentiel.

Avec des élèves de cycle 2, il n’y a pas de difficultés particulières pour la réalisation. J’ai laissé une demi-classe en autonomie pendant que je travaillais avec les autres. Quelques élèves sont quand même venus me voir pour les lettres peu fréquentes Y, K et W (on se croirait au scrabble) : je conseille d’avoir repéré telle ou telle page dans tel ou tel journal par avance, cela permet de les aiguiller rapidement.

A noter qu’il est possible de faire un travail, en particulier avec les élèves de cycle 1, sur les différents supports de l’écrit en préalable / en parallèle de ce travail.

Matériel :

  • Des bandes de papier (plutôt épais) d’environ 8 cm de haut dont on prévoira deux largeurs : une pour les prénoms courts, l’autre pour les prénoms longs max une largeur A4.
  • Des journaux, magazines, publicités, prospectus, etc. Pour s’approvisionner je conseil de faire le tour des agences immobilières qui ont souvent des piles de magazines disponibles dans des petits présentoirs en extérieurs. On trouve aussi des journaux et magazines gratuits à l’entrée des cinémas, des bars ou dans les centres commerciaux. A l’entrée des supermarchés on trouve souvent des publicités (ou dans les boîtes aux lettres si vous anticipez un peu). Dans les magasins de sport il y a aussi souvent des présentoirs avec des tracts pour des activités de plein air, des événements sportifs et autres. A titre d’exemple, mardi dernier j’ai fait le tour de mon quartier (j’habite en plein centre donc j’ai cinémas, magasins et autres à portée) ; en une demi-heure j’avais récupéré plus que nécessaire pour toute la classe.
  • Des ciseaux.
  • De la colle.
  • Des barquettes pour que les élèves puissent stocker leurs lettres le temps d’avoir tout trouvé.
  • Des feutres.
  • Du papier à plastifier.

Pour la réalisation (désolé, je n’ai pas eu le temps de faire des photos étapes par étapes) :

  • Distribuer à chaque élève une bande de papier, des ciseaux et de la colle.
  • Poser les magazines, journaux et autres au milieu de la table.
  • Leur demander de trouver les lettres de leur prénom en faisant attention à ne pas les choisir trop petites pour ensuite les coller sur la bande.
  • Il faut leur spécifier que le collage doit être fait à peu près au milieu de la bande (ni tout en haut, ni tout en bas).
  • Quand ils ont terminé le collage, leur demander de prendre deux ou trois feutres et de faire un algorithme en alternant des formes ou des couleurs (ou les deux). A ce moment on peut éventuellement recouper la bande si le prénom n’est pas bien centré.

Après, ne reste plus qu’à plastifier et à patafixer dans le couloir !

C’est un travail que j’avais déjà mené avec succès en moyenne et grande section mais il faut adapter un peu car :

  • Il faut aider les élèves à repérer leurs lettres, le mieux étant de supprimer au préalable un certain nombre de pages à petits caractères pour ne garder que les pages à gros titres.
  • Les plus jeunes peuvent aussi avoir du mal dans le découpage, il faudra sûrement les guider (éventuellement l’adulte procède à un pré-découpage pour que l’élève n’ait qu’un morceau de taille réduite à re-découper).
  • Il faut prévoir plusieurs séances (une pour la recherche des lettres, une seconde pour le collage des lettres dans le bon ordre et une troisième pour le graphisme) là où une seule séance suffit en cycle 2.

J’ai manqué de temps ces derniers temps pour publier (et pourtant il y a de quoi mais en vrai j’ai surtout fait plein d’autres choses nettement moins scolaires) mais une collègue de petite section (coucou Solène !) m’ayant fait remarqué que les flashcards avec trois écritures ne font pas de sens pour les petits, j’ai mis à jour les imagiers correspondants avec 1, 2 ou 3 écritures :

L’imagier du moyen-âge, pour profiter des galettes, couronnes et autres rois et reines pour aborder ce thème est prêt, j’essaie de mettre ça bientôt mais comme je commence demain un remplacement en CP-CE1, le temps risque d’être une denrée rare sur les trois prochaines semaines…

Information pas forcément (voir pas du tout) capitale mais j’ai déménagé le blog. La nouvelle adresse est maitrefrancois.com. Je me suis défait du professeur que je trouvais un peu pompeux pour retrouver le maître que mes élèves utilisent tous les jours. Bonne fin de vacances à toutes et à tous !

C’est (re)parti

C’est donc parti pour un nouveau blog.

Je me suis longtemps demandé si je devais faire un blog spécifique pour mon boulot et (garder) un autre pour les choses plus personnelles. Mais à quoi bon séparer, créer de la schizophrénie ordinaire (comprenne qui pourra) quand professeur et monsieur sont plus un que deux. J’ai d’ailleurs changé le titre de ce blog de « professeur & monsieur », à la Stevenson, à « professeur, monsieur ». La virgule, ça change tout.

Je réfléchis encore à la forme à donner à tout ça : professeur des écoles, papa, gribouilleur (du dimanche), lecteur (quand j’ai le temps), gratouilleur (pareil), encore vaguement coureur et plus vague encore pour ce qui touche à la photo. Comment, pour qui, pourquoi  et vraiment ? Le problème de la réflexion c’est qu’à force de se poser des questions on n’avance pas : je suis champion pour ça.

Ce blog, ça va sûrement être un joyeux fourre-tout entre école, photo, dessin, trail, diy et autres bricolages. Probablement plus d’école que du reste par moment et sûrement (mais hautement moins probablement) plus du reste que d’école à d’autres moments. Il est par contre absolument certain qu’il y aura des moments plein de rien, manque de temps oblige. Pour l’instant on va tâcher d’y croire.

Un copain m’a dit que, des fois, il faut se la jouer à l’américaine : d’abord on casse tout ; après on réfléchit. Pour le coup il me parlait des travaux dans sa maison mais l’idée est là. Du coup je publie cet article avant de changer encore d’idée. Go !