Archives du mot-clé graphisme

Les ronds de couleurs

Je vous propose une activité pour travailler l’association entre l’écriture chiffrée et le nombre. Basée sur une idée vue sur l’Instagram @ecoledechrys, un atelier pour associer quantité et écriture chiffrée : entourer avec le bon nombre de ronds de couleurs. Je n’ai pas trouvé de fiche toute faite donc j’en ai bricolé une vite pour avoir une mise en page similaire à celle mes autres fiches.

C’est un travail bien plus complexe qu’il n’y paraît et qui a nécessité beaucoup de concentration de la part de mes moyens (avec bande numérique de référence pour aider ceux pour qui la lecture des nombres est encore à renforcer). J’ai créé une version de 1 à 5 (que je n’ai personnellement pas testée) et une version de 1 à 9.

Fichiers à télécharger

Les fichiers sont disponibles ci-dessous. A noter que les fichiers sont légèrement différents de ceux visibles sur la photo. En effet, une collègue d’ULIS m’a fait remarqué que ses élèves compteraient probablement le cercle déjà visible sur la photocopie. J’ai donc modifié la mise en page afin d’avoir l’écriture chiffrée en blanc sur fond noir. Merci Clotilde !

Le blog de Chrys, véritable mine d’or pour le cycle 1 : lejournaldechrys.blogspot.fr

Lignes brisées et triangles – Couronnes des rois et des reines

Cette année pour la fête des rois et des reines de la maternelle, nous avons réalisé des couronnes des rois et des reines utilisant nos motifs graphiques du moment : lignes brisées et triangles. La réalisation est relativement simple et des MS / GS s’en sortent de bout en bout.

En termes matériels, il faut prévoir (dans l’ordre) :

  • Une feuille de papier épais 50×56 coupée en deux dans la sens de la longueur.
  • Un gabarit de couronne. J’ai fait le miens dans un morceau des cartons qu’on reçoit à l’école avec nos commandes de fournitures.
  • Un crayon à papier.
  • Une paire de ciseaux.
  • De la gouache en deux couleurs. Par exemple jaune et rouge ou jaune et bleu.
  • Une règle en plastique, un bâtonnet, une raclette en caoutchouc ou des cartes en plastique type carte-bleue / carte de fidélité usagées.
  • Des marqueurs.
  • Des bandes de papier brillant.
  • De la colle blanche ou du vernis colle.
  • Des pinceaux.
  • Des paillettes en salière.

Avec le gabarit, tracer les lignes brisées dans la longueur du papier.

Aux ciseaux, découper la couronne en coupant sur le tracé des lignes brisées.

Le meilleur résultat est obtenu non pas en suivant l’orientation du tracé i.e. en changeant l’orientation des ciseaux le long du tracé mais en tenant les futures pointes vers nous et en donnant un coup de ciseaux dans un sens, un coup de ciseaux dans l’autre sens.

Petite intervention de l’enseignant qui va d’abord répartir des points de gouache sur toute la longueur de la couronne en intercalant les deux couleurs (disons 4 points jaunes, 1 point rouge).

Ensuite, l’élève racle la peinture avec son outil (les règles en plastique 20cm marchent très bien ; sur la photo c’est un bâtonnet qui est utilisé).

A noter que pour les couleurs, je propose aux élèves plusieurs couleurs et je leur laisse choisir celles qu’ils veulent utiliser.

Réaliser le graphisme décoratif : tracer des lignes brisées au crayon à papier, suffisamment écartées pour qu’on puisse intercaler une bande de couleur ultérieurement : pas trop petites, pas trop grosses, pas trop serrées.

Tracer des triangles dans les pointes de la couronne.

Repasser au marqueur (couleurs au choix).

Enduire de colle une bande de papier doré (couleur au choix de l’élève parmi plusieurs que j’avais). La coller entre les lignes brisées.

Le positionnement de la bande est là plutôt une affaire d’adulte, suivant la marge entre les lignes brisées et la largeur de la bande.

Mettre de la colle blanche ou du vernis colle, transparent après séchage.

L’enseignant saupoudre avec des paillettes (là encore, couleur au choix de l’élève).

Il n’y a plus qu’à attendre que la colle sèche. Restera à régler la taille de la couronne à la tête de l’élève et à agrafer.

Petit aparté programmes maternelle 2015, que j’ai eu l’occasion d’éplucher ces dernières semaines. Ce genre de travail rentre dans le s’exercer au graphisme décoratif. Côté méthode, globalement sur le graphisme je procède en trois étapes : introduire le motif graphique, s’entraîner (dans le sable, sur pochette¹ avec un feutre velleda), utiliser en production. Je ne donne plus de graphisme sur papier avec des fiches car je trouve que le ratio entraînement / papier utilisé est trop faible.

1 – A l’occasion, je posterais mes modèles.