Langage et musique, le langage de la musique – Music as a language

Pas toute récente mais voilà une vidéo dont je ne me lasse pas. Music as a language. Il n’est pas vraiment question d’école vu qu’on y parle de l’apprentissage de la musique mais je trouve qu’il y a beaucoup à prendre dans l’approche « ne pas attendre d’être bon pour se confronter à d’autres ». Et quelque part, parler d’apprentissage c’est aussi parler d’enseignement.

Music is a language.

Both music and verbal languages serve the same purpose. They are both forms of expression.

They can be used as a way to communicate with others, they can be read and written, they can make you laugh or cry, think or question and can speak to one or many and both can definitely make you move.

In some instances, music works better than the spoken word because it doesnít have to be understood to be effective. Although many musicians agree that music is a language it is rarely treated as such.

Many of us treat it as something that can only be learned by following a strict regiment under the tutelage of a skilled teacher. This approach has been followed for hundreds of years with proven success but it takes a long time. Too long.

Think about the first language you learned as a child. More importantly, think about how you learned it.

You were a baby when you first started speaking and even though you spoke the language incorrectly you were allowed to make mistakes and the more mistakes you made, the more your parents smiled.

Learning to speak was not something you were sent somewhere to do only a few times a week. The majority of people you spoke to were not beginners, they were already proficient speakers. Imagine your parents forcing you to only speak to other babies until you were good enough to speak to them! You’d probably be an adult before you could carry on a proper conversation.

To use a musical term, as a baby you were allowed to « jam » with professionals. If we approach music in the same natural way we approached our first language, we would learn to speak it in the same short time it took to speak our first language.

Proof of this can be seen in almost any family where a child grows up with other musicians in the family.

Here are a few keys to follow in learning or teaching music:
– In the beginning embrace mistakes instead of correcting them. Like a child playing air guitar there are no wrong notes.
– Allow young musicians to play and perform with accomplished musicians on a daily basis.
– Encourage young musicians to play more than they practice. The more they play, the more they will practice on their own.
– Music comes from the musician, not the instrument.

And most important: Remember that a language works best when we have something interesting to say.

Many music teachers never find out what their students have to say. We only tell them what they are supposed to say.

A child speaks a language for years before they even learn the alphabet. Too many rules at the onset will actually slow them down.

In my eyes the approach to music should be the same.

After all, music is a language too.

Je vous mets une traduction (qui vaut ce qu’elle vaut, mon anglais a tendance à rouiller fort en ce moment) :

La musique est une langue.

Musique et langage oral servent le même objectif. Ils sont tous deux des moyens d’expression.

Ils peuvent être utilisés pour communiquer avec les autres, on peut les lire et les écrire, ils peuvent nous faire pleurer ou rire, nous faire penser ou nous questionner, peuvent toucher un seul d’entre nous ou des milliers. Et les deux peuvent nous faire bouger.

Dans certains cas la musique fonctionne mieux que les mots car elle n’a pas besoin d’être comprise pour être efficace. Bien que beaucoup de musiciens considèrent que la musique est un langage, elle est rarement considérée comme telle.

Beaucoup d’entre nous pensent qu’on ne peut que l’apprendre en suivant un programme strict sous la tutelle d’un professeur compétent. Cette approche a été utilisée, avec succès, pendant des centaines d’années mais elle demande du temps. Trop de temps.

Remémorez-vous le premier langage que vous avez appris enfant. Et surtout, réfléchissez à comment vous l’avez appris.

Vous étiez un bébé quand vous avez commencé à parler et même si vous faisiez des fautes, vous aviez le droit d’en faire et plus vous en faisiez, plus vos parents souriaient.

Apprendre à parler n’était pas quelque chose pour laquelle on vous envoyez quelque part deux ou trois fois par semaine. La majorité des gens à qui vous parliez n’étaient pas des débutants mais des locuteurs compétents. Imaginez vos parents vous forçant à ne parler qu’à d’autres bébés jusqu’à ce que vous ayez atteint un niveau suffisant pour leur parler! Vous seriez probablement adulte avant de pouvoir tenir une conversation.

En termes musicaux, en tant que bébé, vous étiez autorisé à jammer avec des professionnels. Si nous approchions la musique de la même façon, naturelle, que notre premier langage, nous apprendrions à la parler aussi rapidement que nous avons appris notre langue maternelle.

On trouve des preuves de ceci dans presque toutes les familles où un enfant grandit entouré d’autres musiciens.

Voici quelques idées à suivre pour apprendre ou enseigner la musique:
– Au début embrassez les erreurs au lieu de les corriger. Comme un enfant qui joue de l’air-guitar, il n’y a pas de mauvaises notes.
– Permettez aux jeunes musiciens de jouer quotidiennement avec des musiciens accomplis.
– Encouragez les jeunes musiciens à jouer plus qu’à s’entraîner. Plus ils joueront, plus ils s’entraîneront de leur côté.
– La musique vient du musicien, pas de l’instrument.

Et plus que tout: Gardez en tête qu’un langage fonctionne mieux quand nous avons quelque chose d’intéressant à raconter.

Beaucoup d’enseignants ne trouvent jamais ce que leur étudiants ont à dire. Nous nous contentons de leur dire ce qu’ils devraient dire.

Un enfant parle depuis des années avant même d’apprendre l’alphabet. Trop de règles dès le début ne ferait que les ralentir.

A mes yeux, l’approche de la musique devrait être la même.

La musique est un langage, après tout.

A regarder cette vidéo, je me dis que j’adore Victor Wooten en tant que musicien (voir son Amazing grace ou autres You can’t hold no groove, je vous laisse chercher sur youtube il y a de quoi), mais aussi parce qu’à écouter cette vidéo Music as a language ou son intervention dans le projet Haiti 10 (aller à 13:00 pour l’écouter), je me dis que c’est un type bien. Et vu l’ambiance mondiale du moment, je trouve que voir des mecs bien ça n’a pas de prix.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s