Archives pour la catégorie Explorer les formes, les grandeurs, les suites organisées

Fabriquer un carton mystère

Voilà un outil que j’utilise beaucoup en classe. C’est hyper simple à fabriquer et les élèves adorent : le carton mystère ! De manière un peu moins glamour, on pourrait appeler ça le carton à trou à manche puisque c’est ce que c’est. Je l’utilise avec mes élèves pour :

  • travailler sur les formes géométriques (discerner les formes en comptant les « pointes », en comparant la longueur des côtés, etc. pour arriver à reconnaître les formes sans les voir).
  • travailler sur les cinq sens (le toucher)
  • des jeux de langage du type : dans la boîte, je pense qu’il y a … parce que … (j’y reviendrai)
  • quand il y a besoin de tirer un objet ou une étiquette prénom au hasard pour une activité de la classe (désigner un responsable par exemple)

Carton mystère - 11

A l’usage, il suffit de placer un ou plusieurs objets dans le carton, d’inviter un élève à y plonger la main, à se saisir d’un objet et à s’exprimer sur ce qu’il a touché avant de sortir l’objet pour vérification. Il peut arriver, au début, que certains élèves aient peur de plonger la main dans le carton mystère. On peut alors leur montrer par le haut du carton le contenu de celui-ci pour dédramatiser la situation. Ceci dit, la plupart du temps, le problème est plutôt de freiner les élèves dans leur envie de sortir la main pour vérifier avec leurs yeux avant d’avoir exprimé leurs idées.

Pour fabriquer le carton mystère, il faut :

  • Un carton type carton de déménagement pour livres plutôt cubique.
  • Un couteau à dents.
  • Un morceau de feutrine ou autre tissu doux et relativement rigide.
  • Des ciseaux.
  • Une machine à coudre (ou une agrafeuse).
  • De la colle type colle blanche de bricolage.
  • Des pinces à linge.
  • De la peinture acrylique blanche.
  • Un pinceau brosse large ou, mieux, un petit rouleau.

Cliquez sur les images pour les voir en grand.

Carton mystère - 01 Prendre le carton et le mettre en forme. Coller le fond pour que le carton ne puisse plus être plié (cela évitera aussi qu’il ne laisse passer des objets par le fond).
Carton mystère - 02 Avec le couteau, faire un trou d’environ 10cm de diamètre au centre de l’une des faces.
Carton mystère - 03 Voilà ce qu’on doit obtenir.
Carton mystère - 04 Avec les ciseaux, découper un morceau de feutrine d’environ 25cm par 32cm.
Carton mystère - 05 Plier le morceau de feutrine en deux sur son côté le plus long (on obtient un rectangle de 25cm par 16cm).
Carton mystère - 06 Faire une couture sur la longueur (le côté de 25cm) pour former une manche. On peut aussi utiliser une agrafeuse pour aller plus vite mais je ne suis pas certain que la tenue dans le temps soit au top.
Carton mystère - 07 Passer la manche dans le trou du carton de manière à ce que quelques centimètres de tissus dépassent du carton.
Carton mystère - 08 Mettre de la colle autour du trou et rabattre le tissu sur la colle. S’assurer que la colle soit bien répartie sur l’ensemble du tissu.
Carton mystère - 09 Maintenir le tissu en place avec des pinces à linge jusqu’à ce que l’ensemble soit sec.
Carton mystère - 10 Peindre l’ensemble à l’acrylique blanche pour masquer les décorations et autres marques du carton.

Au final, on doit obtenir quelque chose comme ça (pour bien faire, il aurait fallu que je passe une deuxième couche de blanc). Vu de l’extérieur :

Carton mystère - 12

Vu de l’intérieur (j’ai retroussé le bout de la manche qui était un peu long, ce qui permet aussi de protéger le noeud de couture en évitant les frottements avec les petites mains) :

Carton mystère - 13

Algorithmes en perles

Mes élèves (GS) ont demandé à avoir des perles à disposition la semaine dernière pour faire des colliers. J’ai observé que :

  • quelques élèves font leurs colliers sans se préoccuper des couleurs
  • quelques élèves regroupent les couleurs (des rouges, puis des jaunes, puis des blanches, etc.)
  • quelques élèves utilisent une alternance de couleurs à deux tons (rouge, jaune, rouge, jaune, etc.)
  • aucun élève n’a utilisé une alternance à trois tons ou une alternance complexe (de type miroir)

Dans l’absolu j’aimerais que les procédures « je mets des perles au hasard parce que c’est cool de faire un collier » et « plein de jaunes, puis plein de rouges, puis plein de blanches, puis plein de … » soient abandonnées au profit des procédures plus complexes. L’idée est de leur offrir des modèles (au choix) à reproduire et qu’avec l’observation des colliers fabriqués en classe et l’expression des préférences de chacun on puisse tendre vers ça. Du coup, histoire d’avoir l’impression de produire quelque chose d’utile dans ce weekend livrets d’évals, j’ai fait des fiches modèles avec des algorithmes de couleur en perles :

  • alternance simple à deux couleurs (A B A B…)
  • alternance simple à trois couleurs (A B C A B C…)
  • alternance simple à quatre couleurs (A B C D A B C D…)
  • alternance avec miroir (A B C B A B C B…)
  • alternance avec miroir et doublement de la couleur du milieu (A B C C B A B C C B…)

Fiches algorithmes en perles

A noter que dans la mesure où on demande une reproduction de modèle on est plutôt dans une compétence de type positionner des éléments les uns par rapport aux autres (se repérer dans l’espace) que sur une compétence artistique avec un choix esthétique mais la finalité à viser me paraît bien celle-ci : prendre conscience que l’ordre apporte une forme d’esthétique.

Dès que j’ai cinq minutes je rajoute une alternance de formes pour complexifier l’ensemble. Pour l’heure c’est là : Perles – Algorithmes couleurs.pdf. A imprimer, massicoter et plastifier.